AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Site de test de design et codage de Lilas~
 

Partagez | 
 

 [Fiction] Adam et Ève.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Entité
avatar
Messages : 109
Date d'inscription : 09/01/2010
Age : 23
Localisation : Devant mon pc, derrière on voit pas grand chose...
MessageSujet: [Fiction] Adam et Ève.   Dim 25 Sep - 15:43

Adam et Êve


Voilà, j'avais une histoire à écrire pour un forum mais je l'ai jamais posté. Le thème était imposé. Mais j'ai pas envie d'avoir fait tout ça pour rien donc je le poste ici.

Bonne lecture

Prologue, ou mise en place du contexte.

Vous connaissez surement tous l’histoire de la création ? Si, si celle où Dieu aurai créé le monde en six jours. Il créa le ciel et la Terre, l’ombre et la lumière, donna vie aux animaux et les dispersa sur la Terre qu’il avait au préalable couverte de verdure.  Il créa aussi un petit paradis, remplis d’animaux qui s’aimaient les uns les autres. Où il ne faisait jamais froid, ou il n’y avait jamais de pénurie de nourriture. D’ailleurs, tous les animaux étaient des herbivores. Lapins, chevaux, chiens, lions, ours… Tous mangeaient des plantes.
Dieu fini par créer un autre être vivant, à son image cette fois. Il prit de la terre et lui insuffla le souffle de la vie. Ainsi naquit Adam, le premier homme. Celui-ci évolua, heureux d’abord dans ce paradis nommé Éden. Mais avec le temps il se lassa d’être le seul individu de son espèce. Il n’avait personne avec qui parler et assurer sa descendance. Il supplia donc Dieu de lui créer une compagne digne de lui. Dieu accepta donc et prit une des côtes de l’homme et créa la femme. Êve était née.
Le maitre de l’Éden les prit à part et leur montra un pommier au centre du paradis. C’était un grand arbre au tronc noueux et vieux mais qui portait de magnifiques pommes brillantes et colorées, pleine de vie. Il leur dit :
« Je vous donne l’interdiction absolue de manger les fruits de cet arbre. Vous pouvez goûter à tous les fruits de tous les arbres de ce lieu sauf celui-ci. Si vous y toucher vous en serez punis sévèrement. »
Après avoir dit ces paroles il retourna dans les cieux. Les deux humains vécurent donc en harmonie dans le paradis, cette terre immense et si riche.
Puis un jour le Diable s’introduit dans le paradis et pris la forme d’un serpent, s’attachant au tronc de l’arbre interdit. Êve passait justement près de l’arbre et il l’interpella.
« Bonjour, belle jeune fille.
- Bonjour, répondit-elle en s’approchant, intriguée.
- Alors tu cueilles des fruits de tous les arbres sauf celui-ci ?
- Dieu, notre seigneur bienaimé nous l’a interdit à Adam et à moi.
- C’est bien dommage, ne trouves-tu pas ? De si succulents fruits qui ne seront jamais mangés. »
Il s’approcha encore plus de la femme. La forçant à croquer dans un des fruits. Elle allait succomber à la tentation quand Adam intervient.
« Va t’en ! Ta ruse ne fonctionnera pas sur nous ! »
Le Diable le regarda amusé et s’enfuit entre les racines, jurant de revenir.
Le temps passa, les années aussi et le jeune couple eut deux enfants : Caïn et Abel. Deux frères qui se ressemblaient beaucoup, des faux jumeaux. Ils grandirent dans la paix et Êve eut encore deux filles avec Adam. Lilia et Nael. Une fois qu’ils furent tous adultes, les frères prient leurs sœurs comme compagnes. Caïn avec Lilia et Abel avec Nael. Eux aussi eurent des enfants. Chacun en eurent d’abord un, les premiers une fille et les autres un garçon.
Ce petit garçon, nommé Maël aimait jouer dans la forêt. Ses parents lui avaient formellement interdit de toucher aux fruits du pommier. Mais le petit était curieux et s’approchait souvent du vieil arbre. Le Diable le remarqua et tenta aussi le petit qui fut arrêté de justesse par son amie, Flora. L’ennemi rodait donc toujours.

*
* *

Cédric était un petit garçon ordinaire, il avait des amis et une famille qui l’aimait. Il avait tout pour être heureux, d’ailleurs le malheur n’existait pas dans ce monde. Tout le monde mangeait à sa faim, il n’y avait pas de guerre. De plus ce mot n’existait même pas puisque ce n’était une chose qui n’était jamais arrivé. De plus il faisait toujours chaud. Le petit garçon blond allait à l’école à raison de cinq jours par semaine qui en comptait sept, six heures par jours avec une pause d’une heure et demi pour manger à midi et des récréations d’une demi heure le matin et de quinze si courtes minutes l’après midi.
Le matin du premier jour de repos il accompagnait sa maman, une grande et belle femme brune, pour faire les courses. Pour payer la marchandise, elle utilisait des carrés de métal avec un trou au milieu. Du métal dépendait le nombre de zéro avant ou après la virgule. Une pièce de bronze valait un centième et une pièce d’or une centaine. De la forme du trou dépendait la valeur de la pièce : un rond valait un, un carré valait deux et un rectangle cinq.
Le midi, après le repas, ils se reposaient pendant une heure pour bien digérer et partaient souvent faire une grande balade, à pied ou à vélo. Ce jour là, les parents décidèrent de l’emmener au Grand Parc. C’était assez loin alors ils prirent la voiture pour y aller. Sur le parking qui était déjà bien plein, ils garèrent leur voiture qui tournait avec un moteur totalement écologique pour être en symbiose avec la nature. La pollution n’existait pas.
La famille rentrait dans le Parc cet admirèrent le paysage. Il y avait toutes sortes de plantes, aux fleurs plus chatoyantes les une que les autres. Ces arbres et plantes en tous genre venait du temps d’Adam et Êve. Les arbres étaient vieux et leur tronc était noueux, il y en avait des plus jeunes aussi. Des animaux gambadaient librement dans le parc, les lions laissaient les enfants jouer avec leur crinière, les girafes les trimbalaient sur leur dos… Tous les arbres étaient couverts de fruits appétissants que l’on pouvait cueillir et déguster en s’asseyant sur les racines.
Au centre se trouvait un grand pommier, encerclé par un grand cordon doré. Il y avait une plaque où était marqué : Pommier Interdit par Dieu, le Grand Créateur. Le petit Cédric demanda à sa maman pourquoi il était interdit. Sa mère l’emmena sur un banc duquel on pouvait encore voir l’arbre. Elle lui raconta l’histoire de la Création et comment le Diable avait essayé de convaincre Êve de manger la pomme et pourquoi c’était mal. Pendant qu’il écoutait l’histoire, le blondinet observait le vieil arbre. Son tronc était usé par le temps et très noueux. Mais les feuilles étaient vertes et les branches croulaient sous les grosses pommes brillantes. Celles-ci étaient soit rouges soit vertes soit dorées, mais dans tous les cas de couleurs vives qui donnaient envie de les manger. Il se demandait ce qu’il se passerait si quelqu’un croquerait dedans.
Sa mère l’envoya jouer et rejoint son conjoint. Le garçon s’approcha de l’arbre interdit, comme hypnotisé. Un petit oiseau se posa alors sur le cordon et le regarda en penchant la tête. Le volatile lui dit :
« Si tu es si curieux de savoir ce qu’il se passerait si quelqu’un mordrait dedans, essaye donc.  Je te promets que je ne dirai pas que je t’ai vu.
- Ma maman m’a dit que c’était mal.
- Mais n’en prend qu’une bouchée, ça ne se verra pas.
- Nan je n’en mangeai pas.
- Mais si tu en mange tu deviendras le meilleur de ta classe !
- Je le suis déjà.
- Tu pourras devenir riche et avoir tous les jouets que tu veux !
- Nan ceux que j’ai sont super et si j’en veux d’autre Maman ou Papa me les achètent. »
A ce moment le vieux gardien s’approcha et l’oiseau s’envola. L’homme s’accroupi et demanda au petit avec qui il parlait.
« C’était un petit oiseau qui voulait que je mange une pomme.
- Et qu’as-tu répondu ?
- Que c’est interdit et que c’est pas bien.
- Cet oiseau, c’était le Diable. Tu as bien fait de refuser. Va rejoindre ta maman. »
Le petit garçon blond obéit mais n’a rien dit de ce qui c’était passé à sa mère. Le Diable rodait donc toujours.

Le dernier jour de la semaine était celui du repos. Ce jour là personne ne travaillait et le matin, tout le monde se rendait à l’office pour remercier le Créateur de sa bonté. L’après midi se déroulait dans la convivialité et les familles se retrouvaient pour manger puis on faisait des jeux et l’on s’amusait.
Le lendemain, l’enfant allait à l’école et retrouvais ses amis. Il commençait sa journée par étudier sa langue. La seule de la Patrie d’Éden d’ailleurs. Il n’y avait que celle là. Puis la journée continuait par l’Histoire suivit des mathématiques. Ensuite survenait la pause de midi. Il rentrait chez lui pour manger puis retournait à l’école. Il étudiait encore un peu puis ils développaient leurs talents artistiques et finissaient la journée par du sport selon les envies de la classe. Il finissait par rentrer chez lui pour faire ses devoirs et après il allait s’amuser avec ses amis ou regardait la télévision.
*
* *
De cette histoire on pourrait en conclure peut être plusieurs choses. Pour moi, la vie ne serai pas si différente de la notre mais elle serait beaucoup plus paisible et ennuyeuse. Nan vraiment pas si différente, peut être plus en harmonie avec la nature et sans tous les maux qui touchent notre monde comme la misère et la guerre. Pour les pauvres, oui ça changerait mais pour nous, pays développés non.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://forumtestlilas.forumactif.com
 

[Fiction] Adam et Ève.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Shawn Adam Maxime Séregon [Vagabond]
» I'm PERFECT. [Adam Carter]
» [3ème année et +] #Cours 1# Le sortilège de stupéfiction
» Ewen Mac Adam
» Luke Adam L UFA 22 875000 0 D- C C D C- C- D C- C- C D C C- C- C

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Test de Lilas~ :: Art & co. :: Ecriture.-